© Laurent Philippe

|

SUR LE SILENCE DU TEMPS

Création à l'automne 2017

 


Souvent des femmes se taisent… sur ce qu’elles vivent réellement, endurent parfois, qu’il s’agisse de profondes douleurs ou de joies indicibles. Ce silence, leur corps le portent, double leur vie d’une attente seconde, devinée, ressentie, rarement exprimée. Et ainsi le temps passe, sans que justice (ici une justice de pure sensation) n’ait été rendue à cette autre part aussi secrète et renfermée qu’intense et à vif. Cette danse tentera de se faire la traductrice discrète mais tendue de cette part tue. Ayant peut-être en écho cette phrase de Clytemnestre adressée à Cassandre dans « L’Agamemnon » d’Eschyle : « Si la parole te fait défaut, alors parle par gestes étranges ». Cette étrangeté serait la danse même. La modalité inouïe d’une existence ayant rompu avec le langage mais non morte.

|

Avec: distribution en cours

Lumières: Boris Molinié
Musique: Concerto pour piano n°1 Bartok

|

Production: De l'Entre-Deux
Coproduction (en cours): Scènes de Pays dans les Mauges; Les Quinconces - L'Espal au Mans; L'Onyx à Saint-Herblain

Avec le soutien du Carreau du Temple pour le prêt de studio.

La compagnie De l'Entre-Deux est subventionnée par la Direction Régionale des Affaires Culturelles des Pays de la Loire/ministère de la Culture et de la Communication au titre de l'aide à la compagnie chorégraphique conventionnée.

|